avril 2017

J’ai besoin de poésie

vendredi 7 avril 2017

Quand je vois la vie politique actuelle, les diffĂ©rentes crises, quand mon quotidien est tendu, quand je pense Ă  l’état de la planète que nous laisserons Ă  nos enfants, j’ai besoin de poĂ©sie. La poĂ©sie comme un Ă©tat de conscience, une forme d’insolence de l’esprit, un angle de vue dĂ©calĂ©, fragile et lumineux. La poĂ©sie comme un objectif flou qui permet de la profondeur de champ. Mes enfants m’aident Ă  cultiver ce regard sensible et bienveillant. Quand ma fille marche sur la plage et qu’elle se dit prise dans des sables Ă©mouvants, quand elle caresse son blanc de poulet avant de le manger, quand elle se met « de la douceur sur les mains » en massant de la crème sur sa peau, quand elle court après les pigeons en volant avec eux, quand elle pleure Ă  chaudes larmes parce que sa poupĂ©e a perdu une jambe, quand elle Ă©crit une carte postale pour notre chat restĂ© Ă  la maison, je me dis qu’être parent, c’est l’occasion d’adopter cette vision poĂ©tique Ă  hauteur d’enfant.


© 2006-2013, Tous droits réservés, Érika Leclerc-Marceau