Un pied sur chaque continent

Tu avais trois ans quand on a pris la décision de changer de continent. Avant ce changement, tu voyais tes grands-parents presque toutes les semaines, ta tante faisait office de baby-sitter et tu avais un accent québécois énorme. Nous avons déménagé en France pour vivre une autre culture. En arrivant, tes maîtresses ne comprenaient pas toujours ce que tu disais. Nous ne connaissions personne. Tu t’es fait des amis beaucoup plus vite que nous. Tu as pris l’accent d’ici beaucoup plus vite que nous. Aujourd’hui, tu as dix ans, tu adores les ravioles, tu connais le roi Clovis, tu roules en Peugeot à deux comme à quatre roues et tu chantes Aldebert, Zaz et Tal. Par contre, tu aimes aussi la poutine, le canoë, les tempêtes de neige et l’art inuit. Tu as un pied sur chaque continent. C’est parfois compliqué de réunir tous ceux que tu aimes à ton anniversaire et c’est embarrassant quand je dis devant tes copines : « Grouille-toi sinon chus dans schnoutte! » Tu es bilingue de la langue française. Tu projettes pour le futur de construire une ferme au Québec avec ta meilleure amie française. Vous deviendrez peut-être productrices de ravioles livrées en canoë? Ce sera ta décision à toi, celle-là.


Cet article a été publié le jeudi 7 juillet 2016 à 22:00 et est classé dans Billets parentalitĂ© . Vous pouvez laisser un commentaire.


© 2006-2013, Tous droits réservés, Érika Leclerc-Marceau