Ahhhhhhh!

Mes amours… J’ai l’impression de sortir la tête de l’eau. De respirer un grand coup. Je prends de la distance face au guidon, je pédale maintenant de façon ergonomique. Que. C’est. Bon. Ce n’est pas que je n’ai pas aimé vous allaiter jour et nuit, vous porter en cuisinant ou vous rassurer à 3h du mat, 4h15 et à 5h10…Non. Je dis simplement que j’aime vous voir jouer en autonomie sur une durée assez longue pour me permettre de m’épiler les jambes. J’aime parler avec votre père 15 minutes tranquilles après le repas. J’aime lire des livres de plus de 8 pages. J’aime pouvoir porter des boucles d’oreilles sans me les faire arracher. J’aime avoir le temps de penser mettre des boucles d’oreilles. J’aime me réveiller le matin presque fraîche comme une rose sans que les premiers mots que j’entende soient « di pain, zé faim… DI PAIN!». J’aime avoir de l’espace mental pour initier de nouveaux projets de création autres qu’un collier en pâtes. J’aime me réaliser en étant votre maman, j’aime aussi réaliser que je peux me réaliser en étant moi… tout en étant votre maman.


Cet article a été publié le samedi 1 juin 2013 à 22:10 et est classé dans Billets parentalitĂ© . Vous pouvez laisser un commentaire.


© 2006-2013, Tous droits réservés, Érika Leclerc-Marceau