L’essor du travailleur

Aye! Les Willings? C’est bon votre nouvel album! Ça sonne! Vous ĂŞtes combien de musiciens? Six! Ça paraĂ®t, c’est riche! Je pense qu’y a un momentum Ă  saisir, allez-vous sortir un autre disque bientĂ´t? Quoi!? Vous ĂŞtes en stand by parce que la bassiste attend un bĂ©bĂ©… Hum… Si tu veux mon avis, vous avez pas besoin d’elle… C’est pas ben spectaculaire de la basse en show, tu peux prendre des bandes, le monde remarquera rien.

Ça marche hein? Je te l’avais dit! La musicienne est déçue? Ben lĂ ! C’était Ă  elle de pas faire un petit… De toutes façons, compte pas sur elle pour jouer avant les deux, trois prochaines annĂ©es, avant qu’à trouve une place en garderie… Ă€ va s’en remettre, sont toutes de mĂŞme les femmes enceintes!

C’est beau ta voix! Tu joues pas de la guitare? Ça ferait un musicien de moins Ă  payer… Le violoniste en joue un peu! Ben go! C’est toujours ben juste des caisses avec des cordes! Ben non! Y’aura jamais Ă  jouer des deux instruments en mĂŞme temps! Voyons! Tu sais pas quoi dire au guitariste? Parles-y de transposition ou de restructuration… Qui fasse comme les gars de Chandler, de Shawinigan, de Chicoutimi ou de Donnacona… Toutes façons, y’est habituĂ© de gratter… Ben qui gratte les cennes!

Je vais vous produire ça, moi, votre nouveau disque! Faut changer de nom par exemple, ça fait fif Les Willings… Quesse-tu penses de Les Wor-kool-ics? C’est bon hein? Je voulais te dire, la joueuse de banjo puis la trompettiste, oublie ça! La paritĂ© hommes-femmes c’est cute dans un conseil des ministres minoritaire, mais dans vraie vie c’est pas de mĂŞme!

Puis, combien de tounes t’as Ă©crites depuis hier? Comment ça t’as juste eu le temps de remplir les papiers de la SODRAC, du CALQ puis de la SOCAN?! J’espère que ça t’a inspirĂ© au moins! Wein, j’ai regardĂ© ça pour changer le kit du drummer comme tu m’as demandĂ©. J’ai trouvĂ©. La tante de ma mère en vend… Connais-tu ça la marque Tupperware-music?

Vendredi soir, je t’ai laissĂ© un message Ă  maison, deux messages sur ton cell puis trois courriels!! Comment ça que tu m’as pas rĂ©pondu on est rendu lundi matin?! Ta blonde t’a quittĂ© parce que tu travailles trop… Ben sacre la lĂ !

Le guitariste-violoniste file pas! Ça doit ĂŞtre un burn out, c’est Ă  mode! Dis-y qui prenne des psychotropes, tout le monde prend ça! C’est le mĂ©dicament le plus prescrit! C’est un genre d’equilizer mais Ă©motif… Ya rien lĂ ! Ça enlève les peaks pour pas que tu bostes dans ta boĂ®te…

Y’est revenu ton violoneux! Je trouvais ça over comme réaction aussi! C’est normal d’y demander de jouer du violon puis de la guitare en même temps. D’ailleurs, j’ai eu une idée, vous devriez avoir du banjo dans votre groupe! Ça serait spectaculaire s’il jouait en même temps de la guitare électrique, du violon électrique puis du banjo électrique dans l’eau! Oh oui! J’ai congédié le batteur qui jouait du Tupperware, y’avait tout le temps les pieds dins plats.

J’ai vu votre dernier show, je suis déçu… Ça sonne pas comme au dĂ©but… Je sais pas, on dirait que tu as perdu quelque chose… Oh oui! C’est dommage que le banjo-guitare-violoniste soit mort Ă©lectrocutĂ©… Fallait l’essayer pour le savoir hein? T’as ben fait de finir le show pareil! … Mais t’avais l’air tu seul avec ta tambourine… Comment ça que c’est fini!?! Tu me lâches!? Moi qui a investi dans toi, temps et argent! Vous ĂŞtes ben tous pareils! Les employĂ©s de mes magasins, de mes journaux, de mes postes de tĂ©lĂ©, de mes maisons d’édition puis de mes systèmes de câblodistribution disent tous la mĂŞme chose!


Cet article a été publié le mercredi 27 fĂ©vrier 2008 à 13:32 et est classé dans Journalisme . Vous pouvez laisser un commentaire.


© 2006-2013, Tous droits réservés, Érika Leclerc-Marceau