décembre 2007

Savon maison Ă  lave-vaisselle

lundi 17 décembre 2007

MĂ©langer la mĂŞme quantitĂ© de borax et de cristaux de soude ou de bicarbonate de soude. Mettre 2 cuillères Ă  soupe dans le compartiment Ă  savon du lave-vaisselle. Si vous le dĂ©sirez, dans le compartiment de liquide de rinçage du lave-vaisselle vous pouvez ajouter du vinaigre blanc. Éviter le Ketchup et le sel par contre…

Tout est cancer!

lundi 10 décembre 2007

Vous souvenez vous du temps où ça fumait à l’école? Où ça fumait partout? C’était «in» de faire comme James Dean. La mode cigarette, le chic. La cigarette pour le look, pour le fun. Les enfants qui fument, hihi! C’est «cute»! La fumée secondaire dans le sens de «c’est secondaire, on s’en fout!»

La cigarette innocente est devenue aujourd’hui la cigarette coupable, la cancĂ©reuse. Maintenant on sait, c’est un choix. Certains vous diront : «Faut bien mourir de quelque chose!» preuve qu’ils savent que c’est mortel! Ça a quand mĂŞme pris plusieurs annĂ©es avant que la santĂ© publique ne se rĂ©veille, qu’on se rĂ©veille. Chaque jour dans le monde, 11 000 personnes meurent d’une maladie liĂ©e au tabagisme. D’après l’Organisation mondiale de la santĂ©, le tabac a provoquĂ© au cours du 20e siècle, plus de 100 millions de dĂ©cès, soit plus que les deux guerres et les dĂ©portations. Les compagnies de tabacs ont eu le temps de nous pomper l’argent et la santĂ©. Est-ce de lĂ  que vient l’expression faire un tabac? On connaĂ®t les malformations du foetus, les problèmes pulmonaires, les accidents cardiaques, les attaques cĂ©rĂ©brales et les cancers.

La cigarette, sa fumĂ©e mĂŞme secondaire, on peut la sentir, la voir, elle est identifiable. Et si le mal du prochain siècle Ă©tait invisible, intouchable, inodore, silencieux et mal connu… Si, encore une fois, d’autres grandes compagnies faisaient de l’argent sur le dos de notre santĂ©. L’Ă©lectropollution, vous connaissez ? Non ! Avez-vous de la difficultĂ© Ă  vous endormir après avoir travaillĂ© Ă  l’ordinateur le soir? Des maux de tĂŞte, des inconforts après avoir parlĂ© au cellulaire ? Et si l’exposition aux radiations de micro-ondes affectait le corps humain, si la technologie sans fil nous rendait malades… Personnellement, j’ai de la difficultĂ© Ă  m’endormir après avoir travaillĂ© Ă  l’ordinateur et j’ai des spasmes dans les jambes… Est-ce parce que je suis dĂ©pendante affective des courriels et que je parle au tĂ©lĂ©phone sans fil ? AĂŻe ! Vais-je mourir de trop communiquer? Mourir d’une tumeur d’innocence ? J’ai appris que le tĂ©lĂ©phone sans fil domestique utilise, comme le cellulaire, des micro-ondes, mais l’intensitĂ© du signal serait jusqu’Ă  130 000 fois plus faible que pour un appareil cellulaire. Ouf! Mais bien des gens se disent accros Ă  leur tĂ©lĂ©phone cellulaire-appareil photos-lecteur MP3-agenda Ă©lectronique-boĂ®te de messagerie-vibromasseur-Ă  20 000 sonneries. Selon l’Association canadienne des tĂ©lĂ©communications sans fil, l’an passĂ©, notre plus beau pays, comptait plus de 18,4 millions d’utilisateurs de tĂ©lĂ©phones cellulaires. Tous des cancĂ©reux potentiels ? Deviendrons-nous une sociĂ©tĂ© lobotomisĂ©e qui a sa photo sur facebook.com pour citer un ami ?

À quand les cellulaires bannis des écoles ? Des restaurants et des bars sans-cellulaires ? Des interdictions de cellulaires à moins de 9 mètres de la porte d’entrée ? Des photos de tumeurs au cerveau sur les appareils ? Maintenant, je me méfie de ce que je ne vois pas, j’ai pensé communiquer dorénavant par signaux de fumée mais… il faudrait que je fume… Pas plus avancée…

***************************
Voyez-vous JĂ©sus avec un cell ?
-Oui, p’pa chus dans marde là… Toi t’es charpentier… Y viennent de m’clouer sur une croix… J’ai-tu une chance que le 2X4 y lâche ?

Jacques Cartier et son téléphone portable…
-Ouin, je viens d’arriver en Inde là Frank… Je te ramène tu quetchose ?

Lotto Québec section garderie

lundi 3 décembre 2007

Les enfants québécois qui se rendent à la garderie chaque matin ne devraient pas pleurer, ils font partie des chanceux, de ceux qui ont «gagné» une place en garderie dans le grand tirage au sort. Il manque 20 000 places dans le système actuel. Trois «choix» s’offrent (et plus souvent ne s’offrent pas) aux parents : les centres de la petite enfance (CPE), où il faut inscrire son enfant plusieurs années avant sa conception, le milieu familial subventionné (ces deux options sont de 7$ par jour) ou encore les garderies en milieu familial privées, cette option coûte en moyenne 25$ par jour.

Sur son site internet, le gouvernement du Québec reconnaît aux enfants «le droit de recevoir des services de garde de qualité», et aux parents , «le droit de choisir les services de garde qui correspondent le mieux à leurs besoins.» Les parents n’ont pas de choix réels présentement, surtout ceux qui habitent dans la grande région montréalaise. Le gros bout du bâton appartient aux garderies.

Il y a 450 000 enfants de six ans ou moins au Québec, il y a 200 000 places en garderie subventionnée. Le manque de place en garderies à 7$ a favorisé l’émergence de places en garderies privées. Or, personne ne supervise ces garderies, aucune formation ou équipement, ne sont requis pour démarrer à son compte. Au niveau de l’alimentation, même latitude. Les garderies sont ouvertes en moyenne 8h par jour. Un DVD de Caillou dure 80 minutes. Il est théoriquement possible que votre trésor écoute 6 fois par jour l’enfant chauve faire des caprices, en mangeant de la saucisse. Bien que la majorité des garderies privées fassent signer un contrat d’engagement, les enfants qui dérangent trop le groupe sont parfois simplement mis à la porte de la garderie, tout simplement. Pourquoi faire des efforts d’intégration? Il y a une file de parents qui attendent sur la galerie et qui sont prêts à signer un chèque. Dans plusieurs cas, en garderie privée, il est demandé aux parents de payer les frais de garde pendant les vacances de la gardienne et si les vacances familiales ne tombent pas en même temps que celles-ci, des frais de garde sont encore exigés aux parents. Pourquoi les parents qui doivent envoyer leurs enfants en garderie privée devraient-ils payer plus puisque cette situation n’est pas un choix, mais une obligation dans la majorité des cas?

Le manque de places est généralisé, mais encore plus criant pour les enfants de moins de 18 mois. Que doit faire une famille qui a épuisé son congé parental au terme des 50 semaines? Attacher l’enfant sur son dos pour retourner au travail ou quitter son emploi? Les problèmes sont multiples, trouver une place après la rentrée de septembre a de quoi faire pousser les cheveux à Caillou pour pouvoir mieux se les arracher. De plus, la gestion des listes d’attente est un vrai fouillis que chaque réseau gère à sa guise et où les rumeurs de passe-droits se concrétisent trop souvent. La garderie est devenu un grand tirage au sort où les parents impuissants ne peuvent qu’espérer gagner le gros lot, c’est-à-dire pouvoir retourner au travail. Wow!
Une place en garderie ça change pas le monde sauf que…
Il n’y en a pas!


© 2006-2013, Tous droits réservés, Érika Leclerc-Marceau